Lettre à ma pédiatre

Chère docteur X*,
On dit que tout se joue avant trois ans et vous êtes bien placée pour le savoir, puisque vous avez choisi de faire de la santé des enfants votre métier.

La première fois que je vous ai rencontrée, je n’avais pas un mois. Si je calcule bien (ce qui est le cas puisque ma mère a regardé Des chiffres et des lettres pendant toute sa grossesse) (ça laisse des traces), je suis donc pile poil dans l’âge où il faut faire vachement gaffe à ce que l’on me fait sous peine de faire de moi un dépressif chronique, un dangereux psychopathe ou pire, un mec qui porte la moustache.
Sachant cela, j’aimerais que vous éclaircissiez un petit point qui me turlupine.

Que vous me palpiez le ventre avec vos mains glacées alors que je viens de sortir d’un rêve merveilleux dans lequel je partageais un pot de Nutella avec mon doudou, passe encore.

Que vous inspectiez l’intérieur de mon nez, de ma bouche, de mes oreilles avec une lumière qui, ensuite, viendra se braquer dans mes yeux et me rendre aveugle pendant plusieurs minutes, je peux le tolérer.

Que vous me pesiez et écriviez distinctement mon poids sur un carnet qui me suivra toute ma vie, permettant ainsi à tous ceux qui le consulteront de réaliser qu’à un mois, j’avais un IMC supérieur au PIB de la Grèce, à la limite, je l’accepte.

Que vous m’annonciez sans aucune empathie que je mes cheveux vont continuer à tomber et que, par conséquent, la ressemblance avec mon père va être de plus en plus flagrante, je pense pouvoir le digérer.

Mais alors que vous mangiez une tartiflette (ou une famille de fennecs, je ne sais pas) juste avant de m’ausculter, je dis NON. J’ai mis assez de temps à me faire à l’haleine de hérisson décédé de ma mère au petit matin (qui ne comprend pas que je ne lui sourie pas quand elle se penche au-dessus de moi) pour pouvoir subir à nouveau ce genre d’épreuve.
Afin de palier à cet inconvénient sans pour autant vous priver de vos plats favoris, je peux vous proposer plusieurs alternatives, à vous de choisir celle qui vous convient le mieux.
- Avaler une boîte de bonbons à la menthe avant mon arrivée
- Changer de dentiste
- Faire des bains de bouche au Canard WC fraîcheur Océane
- Remplacer le reblochon par du savon de Marseille

Vous seriez bien aimable.

Dans l’attente de vous revoir, je vous prie de bien vouloir agréer, Docteur X, l’expression de mes salutations en apnée.

Le bébé du blog

(*Le nom de l’intéressée a été modifié afin de respecter son anonymat buccal)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

{ Laisser un commentaire ? }

  1. Ti Koala

    Est-ce l’un de tes blogs petit bébé ou maman du petit bébé ?

  2. Laetitia

    mdr. Par contre, tu critiques l’haleine de ta mère le matin mais pour sa défense, la vôtre (j’inclue mon fils donc) est gratinée aussi, genre saveur croquettes pour chat, alors bon hein…

  3. Maman Magic

    Mdr !
    C’est inacceptable !!!!!!!

  4. monstronain

    euhh si je me souviens bien ta mère avait déjà du se farcir celle de sa gygy non???? alors tu peux bien faire un effort toi aussi!!!!!

  5. Poulette Dodue

    Tu le crois si je te dis que ma dentiste a parfois une haleine « hard » !?

  6. fennec

    Peut-être que ta pédiatre souffre de la même chose que moi: une halitose survenue comme ça il y a 10 ans et contre laquelle tu ne peux rien faire. Je t’assure que j’ai une hygiène irréprochable, je ne fume pas, fais des bains de bouche, utilise des sprays, je ne mange pas d’aïl ni de tartiflette, je bois beaucoup d’eau, j’ai essayé toute sorte de dentifrices. J’ai vu plusieurs dentistes, un ORL, etc… passé des bilans de santé. Rien n’explique ça.
    Et comme tu ne peux pas te gaver de bonbons et de chewing gum à longueur de journée, soit tu t’enfermes chez toi, soit tu mènes ta vie en sachant que ça va parler derrière ton dos, que tu vas être « celle qui pue de la gueule » ou qui a une haleine de poney ou d’animal mort, que les autres vont faire des sous-entendus qu’ils pensent que tu ne capteras pas mais qui les font bien rire. Et quand l’un d’entre eux te tend un tic-tac ou un bonbon à la menthe, en jetant un regard complice aux autres, t’as qu’une envie, c’est de te flinguer.

  7. chritia

    Et attends d’avoir un prof à l’halène « chargée » qui te vociféreras dessus au collège … souvenir mémorable !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>