Blog Archives

Top chef à la maison

Depuis que je suis en âge de manger autre chose que du lait, mes parents se sont transformés en candidats de Top Chef. Avant mon arrivée, ils étaient experts dans l’art de faire rissoler des poêlées toutes faites, de régler le micro-ondes ou de passer commande chez Ronald. Je les soupçonne fortement d’avoir beaucoup hésité à me caler sur le même régime qu’eux, mais ils ont finalement renoncé, se disant sans doute que ce serait relou que je leur pique leurs frites dès cinq mois. Alors on a commencé à les croiser dans les magasins bio, avec leur petit sac en papier recyclable rempli de courgettes et autres carottes pleines de terre. Et depuis, chaque jour, j’ai droit à mon petit plat préparé avec amour et quelques soupirs.

Ils ont bien essayé de me faire avaler des petits pots tout prêts, mais je ne suis pas un lapin de six semaines. Hors de question que je me passe du plaisir de les voir enfiler le tablier et peler les légumes. Quand je les vois discrètement verser un petit pot dans mon assiette et y ajouter de la viande hachée pour faire genre c’est moi qui l’ai fait, c’est pas difficile, dès que la première cuillère franchit ma bouche, je la renvoie à l’expéditeur par voie de postillons.

Read more »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ronald n’est pas mon ami

Ça fait maintenant deux mois que j’ai commencé à avaler autre chose que du lait. Deux mois que, deux fois par jour, on m’installe sur une chaise haute, face à une assiette au contenu bizarre et d’un parent au sourire niais et qu’on me fourre une cuillère dans la bouche en attendant ma réaction.

Mes copains qui étaient déjà passés par là m’avaient briefé, donc j’ai tout bien fait comme dans le chapitre « Conseils pour une diversification relou » du Manuel du bébé farceur. J’ai recraché mes courgettes, j’ai fait des bulles avec la compote, j’ai verrouillé ma bouche, j’ai tourné la tête dans tous les sens en grognant, j’ai tapé à deux mains dans l’assiette, j’ai éjecté la cuillère sur la face des murs, j’ai fait caca en mangeant, j’ai renversé mon bol et j’ai même réussi à tapisser les cheveux de ma reum de carottes (elle voulait voir si le roux lui irait bien, maintenant elle sait que non).

Petit à petit, mes parents prévisibles ont eu les réactions décrites dans le manuel. Le sourire de début de repas est passé de niais à crispé, ils se sont mis à dire des trucs du genre « miam, c’est trop bon » ou « hmmm je rêverais d’en manger moi aussi » en me fourrant un truc dégueu dans la bouche et ma reum a même poussé le vice jusqu’à manger de la courgette devant moi. Oui, vous avez bien lu : MA REUM A MANGE DE LA COURGETTE. Vous auriez vu sa tête, on aurait dû la filmer à elle aussi, comme ils font à chaque fois qu’ils me font goûter une nouveauté.

Read more »

Rendez-vous sur Hellocoton !