Blog Archives

Les 5 trucs que t’avais promis de ne pas faire en devenant mère (mais t’as menti) (tome II)

Tu l’avais promis, juré, craché, il y a des choses que tu ne ferais pas en devenant mère. Tu ne voyais pas pourquoi ça changerait, c’était décidé, ce serait comme ça et pas autrement. Les femmes ne sont pas des genres de mutants qui se transforment une fois devenues mères quand même.
Et puis il est né. Et tes certitudes sont mortes.

« Même sous la torture, je ne ferai pas de trucs dégueux »

Avant, t’étais légèrement sensible de l’estomac. C’est à dire que les trucs un peu crades, tu préférais les confier à quelqu’un d’autre sous peine de redécorer le parquet couleur chocolat avec morceaux en option. Alors quand tu voyais des mères changer une couche pleine de gastro en souriant ou essuyer une tache de vomi avec les doigts, tu serrais les dents et tu l’affirmais haut et fort : JAMAIS tu ne ferais ce genre de truc. Même sous la torture d’une chanson de Christophe Maé.
Et puis il est né. Et tu t’es mise à aimer chaque parcelle de son petit corps. Et ce qui en sortait. Petit à petit, sans que tu t’en rendes compte, tu t’es mises à renifler le cul de ton bébé, à essuyer avec ta salive les taches de carotte qu’il a sur la joue, à postillonner sur sa purée pour la refroidir et à aspirer sa morve. C’est bien simple, si t’avais pu te faire un collier avec son cordon ombilical, tu l’aurais fait.

Read more »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma sortie de la grotte (suite et fin)

Précédemment sur Mon blog de bébé
(je crois qu’il va falloir arrêter les séries)

JEUDI 24 MAI

00h30 : On arrive aux urgences. J’entends le cœur de ma reum qui bat encore plus vite que quand elle voit Matt Damon à la télé. Je crois qu’elle a les chocottes. Mon père repère une place sur le parking et s’y engage.

00h37 : Ma mère demande à mon père s’il pense avoir fini de se garer avant que je sois majeur. Il lui répond qu’il faut faire attention à ne pas se garer trop près des autres voitures, un coup sur la portière est vite arrivé. Ma mère lui dit que s’il ne se magne pas un peu, c’est avec ses dents qu’elle va les rayer, ses portières.

00h45 : Une sage-femme installe mes parents dans un box. Ma mère fait remarquer à mon père que c’est dans celui-là qu’on leur avait annoncé l’envol de mon grand frère, presque deux ans plus tôt. Ils voient ça comme un signe que tout va bien se passer.

01h : L’interne en obstétrique qui vient vérifier l’avancée des choses ressemble à Baptiste Giabiconi. Subitement, ma mère réalise qu’elle avait prévu d’aller chez l’esthéticienne le lendemain et que son maillot ressemble à la tête d’un des Jackson Five. Voire aux five réunies.

01h05 : Baptiste Giabiconi, qui a réussi à se faire un chemin dans la brousse, annonce que je suis bien en route pour le grand air et qu’il va falloir aller en salle de travail. Mon père est heureux. Ma reum a les fesses qui font bravo.

01h30 : Il fait au moins 60° dans la salle de travail et la fenêtre ferme avec du sparadrap. Mon père dit à ma mère que ça doit être difficile pour elle, cette chaleur. Elle lui répond que ce n’est pas grave, les sages-femmes sont gentilles, c’est le principal.

01h34 : Ma mère n’a pas le droit de boire > Les sages-femmes sont des connasses. CQFD

Read more »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Elle ne s’appelle pas Bécassine

Huit mois qu’on grandissait ensemble, dans nos grottes respectives. Un petit mec, une petite fille, trois semaines d’écart. On a fait la joie de la famille, notre grand-mère en tête, si heureuse de dire à tous que ses deux filles étaient enceintes en même temps. Si émue de voir ces deux ventres s’arrondir, prendre la pose pour des photos souvenirs. Si fière de voir ses deux enfants partager cette expérience, se donner des conseils, comparer leurs maux, unir leurs projets.

Huit mois que nous aussi, on communiquait, de grotte à grotte. On râlait sur nos mères, on se racontait des blagues de fœtus, on comparait nos croissances, nos craintes de l’extérieur. On s’était dit qu’on essaierait de sortir le même jour, histoire de pousser la blague jusqu’au bout.
Mais c’est bien connu, les filles sont plus impatientes.

Ma cousine est née cette nuit. Évidemment, elle est magnifique. Évidemment, ma mère a pleuré. Évidemment, ma grand-mère est heureuse. Évidemment, ma tante est euphorique.
Évidemment, je n’ai qu’une hâte : la rejoindre.
J-11.

Rendez-vous sur Hellocoton !