Blog Archives

Les 5 trucs que t’avais promis de ne pas faire en devenant mère (mais t’as menti) (tome II)

Tu l’avais promis, juré, craché, il y a des choses que tu ne ferais pas en devenant mère. Tu ne voyais pas pourquoi ça changerait, c’était décidé, ce serait comme ça et pas autrement. Les femmes ne sont pas des genres de mutants qui se transforment une fois devenues mères quand même.
Et puis il est né. Et tes certitudes sont mortes.

« Même sous la torture, je ne ferai pas de trucs dégueux »

Avant, t’étais légèrement sensible de l’estomac. C’est à dire que les trucs un peu crades, tu préférais les confier à quelqu’un d’autre sous peine de redécorer le parquet couleur chocolat avec morceaux en option. Alors quand tu voyais des mères changer une couche pleine de gastro en souriant ou essuyer une tache de vomi avec les doigts, tu serrais les dents et tu l’affirmais haut et fort : JAMAIS tu ne ferais ce genre de truc. Même sous la torture d’une chanson de Christophe Maé.
Et puis il est né. Et tu t’es mise à aimer chaque parcelle de son petit corps. Et ce qui en sortait. Petit à petit, sans que tu t’en rendes compte, tu t’es mises à renifler le cul de ton bébé, à essuyer avec ta salive les taches de carotte qu’il a sur la joue, à postillonner sur sa purée pour la refroidir et à aspirer sa morve. C’est bien simple, si t’avais pu te faire un collier avec son cordon ombilical, tu l’aurais fait.

Read more »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partons à la recherche d’un beau trésor (sponso)

Dans la vie d’un bébé, il n’y a pas des masses de choses importantes et les jouets en font partie. Enfin, quand je parle des jouets, j’inclus les cuillères en bois, les télécommandes, les téléphones mobiles, les chaussures (sales), les plantes et les factures EDF. Parce qu’il faut bien le dire, les jouets qui n’en sont pas vraiment sont aussi amusants que les vrais. En tout cas, moi je pourrais passer des heures à jouer avec l’emballage de mes jouets ou l’étiquette de mes peluches. Et je ne parle pas de l’amour inconditionnel que j’éprouve pour la cuillère en bois. Mes parents se demandent ce que je peux bien lui trouver, alors qu’elle est vieille et noircie, mais ils oublient une chose : c’est celle que ma reum utilise quand elle fait son moelleux au chocolat.

Les vrais jouets, j’en ai des tas. On pourrait ouvrir une boutique tellement on a du stock. Et quand on sait que ma mère est incapable de se séparer de quelque chose qui m’a appartenu, voire que j’ai à peine touché, on se dit que d’ici quelques années on pourra transformer la maison en parc d’attractions. Parmi mes préférés du moment (je ne suis pas du genre fidèle), on trouve un tableau de bord de voiture et la table d’activités Winnie qui casse bien les oreilles de mes parents. Régulièrement j’entends ma reum demander à mon père comment ils pourraient faire pour faire taire ce satané ours qui n’en finit pas de réclamer du miel. Mais chaque matin, je me lève et il est encore là. Je pense qu’ils ont peur de lui. Un ours, ça peut être violent quand même.

Évidemment, j’ai beau en avoir déjà trop, je n’en ai pas assez. Alors quand j’ai découvert la collection Imaginarium, que je ne connaissais absolument pas, j’ai trouvé quelques jouets qui me feraient drôlement plaisir s’ils venaient habiter avec moi.
Pour ceux qui, comme moi, ne connaissaient pas, Imaginarium est une marque partenaire de vertbaudet qui propose des jouets pas comme les autres destinés aux enfants de 0 à 8 ans. Et pourquoi ces jouets ne sont pas comme les autres ? Parce qu’ils sont conçus pour développer l’éveil des enfants, nourrir leur imaginaire et leur créativité et améliorer leur apprentissage.

Parmi eux, j’ai notamment craqué pour le doudou KikoNico et je ne suis pas le seul puisqu’il a reçu le prix Infobébés des parents testeurs. Je n’ai toujours pas choisi mon doudou, au grand dam de ma reum qui essaie par tous les moyens de me mettre en couple avec Babar, et celui-ci pourrait bien être mon élu.

 

Peluche Imaginarium

 

 

Read more »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Déjà.

Il y a pile un an, minute pour minute, ma reum poussait et moi aussi. Elle, de toutes ses forces. Moi, mon premier cri.
Je découvrais les visages qui allaient avec les voix que j’avais entendues pendant huit mois.
Mon père et ma mère.
Mes parents.

Ma reum résiste péniblement à l’envie de faire un bilan sur son blog. Vous savez, le genre de bilan qui explique à quel point j’ai changé, que je suis passé de 3 à 10 kilos, de la position allongée à la position debout, d’une dentition aussi fournie que le crâne de mon grand-père à une mâchoire de pitbull. Elle ne le fera pas, je commence à la connaître la bougresse, elle va plutôt me déclarer sa flamme. Elle pense sans doute que ça ne suffit pas de le faire à longueur de journée, il faut aussi le faire publiquement.
Bref.
Moi je vais le faire, le bilan. Parce que si j’ai évolué, je peux vous dire que mes vieux aussi. Et pas qu’un peu.

Avant, ils s’envoyaient des petits cœurs par SMS.
Maintenant, ils s’envoient des photos de moi par MMS.

Read more »

Rendez-vous sur Hellocoton !